Doctolib

Chacun de nous se pose cette question un jour : est-ce que mon métier me convient vraiment ? ne serait-ce pas le moment de me reconvertir ? est-ce que je peux évoluer sans diplôme ? n’est-ce pas trop tard pour changer ? est-ce que j’ai choisi la bonne filière ? etc. etc.

Aujourd’hui nous pouvons exercer plusieurs métiers au cours d’une vie ; le temps des longues carrières dans la même entreprise est remplacé progressivement par des changements professionnels réguliers ; en effet, le monde du travail nécessite de plus en plus de flexibilité et d’adaptation ce qui peut représenter une opportunité pour certains et du stress pour d’autres dû à l’incertitude de l’avenir.

Face à cette mouvance professionnelle, je suis persuadée que le bilan de compétences constitue LA clef d’une transition professionnelle réussie.

En effet, le bilan de compétences entre dans les dispositifs de formation accessibles tout au long de la vie et qui permet à chacun.e de nous de choisir son avenir professionnel. Il estfinançable à 100% par le CPF ou par l’entreprise dans le cadre du plan de développementdes compétences (ex plan de formation).

Le bilan de compétences contribue au maintien de l’employabilité des personnes et à la sécurisation des parcours professionnels car il permet une réflexion approfondie sur lesmotivations, valeurs et priorités, une meilleure connaissance des acquis issus des expériences et des formations, tout en prenant en compte les réalités du marché du travail pour construire un projet réaliste.

Il s’agit donc d’une réflexion globale sur soi, ses atouts et ses contraintes, sur le monde du travail et ses débouchés, sur les possibilités de formation, ce qui permet de mieux choisir son orientation, de repérer les axes de progrès dans le cadre d’une mobilité interne ou de bien cibler sa recherche d’emploi.

Changer de métier n’est pas si simple ; il est nécessaire de prendre en compte de nombreux paramètres : quel sens et quelle place donner au travail ? quelles concessions est-on prêt à faire ? peut-on suivre une formation et à quelles conditions ?  Faut-il repartir à zéro ? Quelles compétences faut-il consolider, quelles activités doit-on abandonner ? Les proches sont-ils un soutient ?  … autant de questions à se poser et qui nécessitent d’être accompagné et guidé.

Se donner du temps, mieux se connaître, avoir une meilleure connaissance de l’environnement économique, des métiers émergents sont les piliers d’une reconversion, d’un reclassement ou d’une mobilité interne réussie.

Que l’on soit cadre supérieur.e ; ouvrier.ère ; employé.e de la fonction publique, demandeur.se d’emploi, jeune diplômé.e…, tout le monde peut changer ou évoluer.

Le bilan de compétences est donc utile pour toutes les transitions : faire évoluer une carrière, changer de métier, prendre du recul sur une fonction dans des situations compliquées à vivre (burn-out, pressions, mobilité, équilibre vie pro/vie perso…), envisager un reclassement suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle, faire un point sur son profil, chercher un emploi ; il constitue ainsi un réel levier de l’évolution professionnelle.

Réaliser un bilan de compétences c’est être guidé dans ses choix, ses changements et construire un plan d’action pour sortir de sa zone de confort.

Entièrement personnalisé, cette prestation est un des rares espaces de parole sur le rapport que l’on entretien avec le travail.

Le bilan constitue une première étape et le démarrage de quelque chose et penser reconversion peut signifier se projeter sur le long terme avec des étapes intermédiaires à envisager : diminuer son temps de travail ; reprendre une activité pour rouvrir des droits, commencer par un emploi moins qualifié pour acquérir les compétences manquantes… tout peut être envisagé.

« Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles ». Cette citation de William Arthur Ward résume ce que peut apporter un bilan de compétences : ajuster ses voiles pour avancer…